09 décembre 2016

Le pays de la Sapience

DSCF3929

 

Le pays de la Sapience

 

Plume de soie met mon cœur en émoi .
Mes pensées s'envolent jusqu'à  toi,
Alors aide-moi à trouver de jolis mots,
Des mots qui savent effacer les maux .

 

Je rêve de m'endormir sur un tapis d'étoiles,
Où la passion fera tomber mon voile .
L'amour s'écrit à l'encre d'or,
Et se lit avec le corps.......

 


Une musique douce envahit mon cœur,
Que je  bois comme une douce liqueur .
Je veux vivre au pays de la Sapience,
Et me dévoiler  par excellence .

 

Je rêve de m'endormir sur un tapis d'étoiles,
Où la passion fera tomber mon voile .
L'amour s'écrit à l'encre d'or,
Et se lit avec le corps.......


Mes sens s'éveillent et entrent dans la danse,
Mon âme traverse la nuit dense,
Mon corps renaît, ondoie et suit le tempo,
Et c'est un festival de notes qui effleurent ma peau ,


Je rêve de m'endormir sur un tapis d'étoiles,
Où la passion fera tomber mon voile .
L'amour s'écrit à l'encre d'or,
Et se lit avec le corps.......

 

Rachël

 

Posté par L encre noire à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 décembre 2016

Seuls les êtres supérieurs viendront à moi

                                                              78

Un vent glacial soufflait sur toutes les tombes noircies par l'oubli.....
Le marbre avait cédé par le gel,
C'est alors que la terre ouvrit ses abîmes recrachant le corps d'un homme.
Spectacle effrayant pour les mortels !
Comme si on le vomissait de ses entrailles .
Dieu c'était-il vengé ?
Il était un homme orgueilleux, cruel, qui avait vécu aux crochets des autres.
Prônait son intelligence et sa richesse devant les pauvres.
Se moquait des bonnes gens, narrait les rimailleurs et caricaturait la femme.
Il parodiait les hommes politiques, ridiculisait les journalistes.
Certains disaient qu'il avait même su berner son psychiatre !
Il était bel homme, à la veille de sa mort aucune ride n'étaient venues salir son visage.
Il séduisait les femmes qu'il voulait...
Toute sa vie, sa compagne avait endurée les clowneries de cet être hors du commun.
Hors du commun, voilà, il était hors du commun !
Il se prenait pour un astre, affirmait que son âme brillait parmi les étoiles
Peut-être que sa cruauté, son orgueil séditieux et sa démence l'ont perdues dans les couloirs du temps.
Le Diable ne supporte pas que l'on puisse lui faire de l'ombre, impossible d'enchaîner les esprits supérieurs, grands, parfaits et divins.
On plaça un drap blanc sur son corps étendu sur le marbre froid,
La nuit tombée, certains rentrèrent chez eux, pensant que demain il serait encore là.
Les autres attendirent mais face à ce vent glacial ils préférèrent aller se coucher,
Des fois que l'enfer s'ouvre sous leurs pieds.......
Le lendemain, l''homme n'était plus là, les commérages allaient bon train !
Où était-il, l'avait-on enterré ailleurs ?
Tant de questions sans réponses.....
Les vieilles bigotes interrogeaient le curé qui se contentait de faire des signes de la tête en guise de réponse.
C'est vers 14h quand le soleil éclaira la tombe, que l'on pu lire sur les morceaux de marbre :
Il a quitté votre terre de douleurs, cette terre qui vous dévorera, vous brûlera !
Seuls les êtres supérieurs viendront à moi …....

 

Rachël

Posté par L encre noire à 22:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Odyssée solitaire

PICT0982

Odyssée solitaire

 

Elle rêve sur une musique douce,
Voyagea sur les routes à longue queue,
Pénètre lentement les mers bleues,
Caressant les montagnes rousses,

 Les sous- bois s'ouvraient à elle,
Laissant paraître une douce chaleur,
S’abandonnant à une brise sensuelle,
Son corps vole de fleurs en fleurs,

 Douceur d'une odyssée solitaire,
Vêtue d'une robe en soie légère,
Les rayons du soleil effleurent,
Ses courbes comme le jongleur,

 Elle se promène et hume l'aubépine,
S'entoure du lierre et devient coquine,
La mousse comme lit, ses sens s'éveillent,
Le bleu du ciel perce, ô doux réveil.

Rachël

Posté par L encre noire à 21:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pianiste

DSC02615 - Copie

Pianiste

 

Si la vie n'était que musique,
Vous feriez chanter les cygnes
Danser la divine angélique
Et goûter le raisin des vignes

 Si la vie n'était que musique,
Vous feriez onduler les serpents
Gronder au loin les volcans
Et voyager sous les tropiques

 Si la vie n'était que musique,
Vous feriez gambader l'écureuil
Fleurir un champ de colchiques
Et s'endormir sur un tapis de feuilles

 Si la vie n'était que musique
Vous feriez naître la rosée du matin

Offrir la rose aux pétales de satin
Et se baigner dans les eaux exotiques

 

Rachël

Posté par L encre noire à 21:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lp Lost On You

Posté par L encre noire à 20:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Songe

DSCF4062

Songe d'un soir très sombre,
Où l'étoile meurt sans soucis,
Le temps dévore mon teint carné
Le passé, le présent, s’efface l'avenir,

 Un silence lourd dans la pénombre,
Une vie pas forcément réussie,
Ma mémoire est une hyène acharnée,
Qui tue à petits feux mes souvenirs,

 Demain, dans la rue vais-je te reconnaître,
Parmi tous ses gens qui se confondent ?
Mes yeux seront comme l'arc-en-ciel,
Avec des couleurs velours

 Un jour ou une nuit tout va disparaître
Mon âme sera dans un autre monde
Plus de place pour le superficiel
J'espère encore quelques mots d'amour

Rachël

Posté par L encre noire à 06:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 décembre 2016

J'ai souillé vos baisers

 

                                                         ocypocine levres

 

J'ai souillé vos baisers

La vie n'est rien quand elle est tiède, elle me consume, elle me bascule .
Une vie de cendre…..
Le saut de l'ange n'a  rien d'étrange pour moi
Obsédée du pire j'oublie vos rires
Mon sang bouillonne, il bout de tout en somme.
Pour renaître de mes cendres il me faudra réapprendre à rester libre .
Je vous invite dans ma chambre qui bannit les mots tendres
Sur la stèle des amants, notre amour sera gravé sur la pierre,
Vous goûterez l'élixir de mes délires.
Quand je fais ce rêve étrange et quand, pénétrant vos songes,
Je deviens volute, poussière d'ange.
Je songe, la faute me ronge Le mets mon âme de lumière,
Mon habit de mystère, j'entends vos plaintes amères
Dans vos draps de papier tout délavés, j'ai souillé vos baisers
Méfiez-vous de mes Puissances, méfiez-vous de l'aisance,
Au jeu du corps à corps, l'esprit est bien plus fort .
Méfiez-vous des Puissances, des vierges sans défense,
Leurs forces sont subtiles, la force est féminine.
Il leur reste une arme redoutable, les mots que leur souffle le diable ! 

Rachël

Posté par L encre noire à 20:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sombre nuit

DSCF4013

Sombre nuit

Sombre nuit d'hiver mon âme s'est enfuie,
Sur les cheminsescarpés de ma vie,
Mon corps est vaincu par la souffrance,
Ellerôde, me frôle, la camarde entre en transe.

Seule, je survis dans un avenir incertain,
L'enfer deviendraitpresque une délivrance,
Lucifer devient mon marchant debiens,
Droguée, il m'offre une dernière danse.

Cœur blessé s'épuise au fil du temps,
Le silence tue mesmots, libère mes maux,
Écoute le vent, il souffle mestourments,
Pour verser mes larmes sur mon tombeaux.

Rachël

Posté par L encre noire à 20:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Elle ruse

 

 

liste_La-Mort-en-litterature_2045

 

 

Elle ruse

 

Tous les jours, elle m'accompagne

Danseuse tahitienne, elle m'envoûte

Son âme m’apparaît draper d'une pagne.

Sans visage, mon cœur part à la déroute.

 

C'est une adversaire solitaire et redoutable

Discrètement, elle avance à pas de velours

Le noir me tétanise, la peur est inévitable

Sa force s'accentue, elle devient vautour.

 

Cruelle, elle ébranle mon corps fatigué,

Son cœur devient pervers et satanique !

La nuit elle surgit en sorcière cynique

Alors, je deviens faible devant l'adversité ….

 

Comme le goupil, elle ruse et m'use

Hier, mon amour tu étais ma muse

Demain elle deviendra ma plume

Volera mes mots pour en faire mes maux

 

Rachël

Posté par L encre noire à 19:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Une vieille amie

 

 

101

 

 

Une vieille amie

 

Les soirs où j'ai très froid.

Elle vient bavarder avec moi

 Nous sommes de vielles amies,

Je lui confie mes petits soucis

 

Quand mon esprit vagabonde

Mon cœur fait le tour du monde

 A nouveau je vois de jolies choses

Mes douleurs font une courte pause

 

Elle comprend qu'elle doit partir

Mais elle sait qu'elle pourra revenir

 Si la mort est devenue mon amie

C'est encore l'amour qui guide ma vie.

 

Rachël

Posté par L encre noire à 19:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]