27 avril 2018

J'ai souillé vos baisers

 

La vie n'est rien quand elle est tiède, elle se consume .

Pour devenir une vie de cendres.....

Le saut de l'ange n'a rien d'étrange pour moi,

Obsédée du pire, j'oublie vos rires,

Mon sang bouillonne, il bout de tout, en somme.

Pour renaître de mes cendres, il me faudra réapprendre à rester libre.

Plus tard, vous reviendrez dans la chambre qui bannit les mots tendres

Sur la stèle des amants, où notre amour a été gravé sur la pierre,

Vous goûterez l'élixir de mes délires.

Pénétrant vos songes,

Je deviens volute, poussière d'ange.

La faute me ronge, alors j'enfile mon âme de lumière,

Mon habit de mystère, pour boire vos plaintes amères,

Dans vos draps de papier tout délavés, j'irai souiller vos baisers

Méfiez-vous de ma puissance, méfiez-vous de l'aisance,

Au jeu du corps à corps, l'esprit est bien plus fort .

Méfiez-vous des puissances de la femme qui dort,

Sa force est subtile, la force est féminine.

Il me reste une arme redoutable,

Les mots mystérieux qui transforment la femme en diable !

Rachël

Posté par L encre noire à 20:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]