liste_La-Mort-en-litterature_2045

 

 

Elle ruse

 

Tous les jours, elle m'accompagne

Danseuse tahitienne, elle m'envoûte

Son âme m’apparaît draper d'une pagne.

Sans visage, mon cœur part à la déroute.

 

C'est une adversaire solitaire et redoutable

Discrètement, elle avance à pas de velours

Le noir me tétanise, la peur est inévitable

Sa force s'accentue, elle devient vautour.

 

Cruelle, elle ébranle mon corps fatigué,

Son cœur devient pervers et satanique !

La nuit elle surgit en sorcière cynique

Alors, je deviens faible devant l'adversité ….

 

Comme le goupil, elle ruse et m'use

Hier, mon amour tu étais ma muse

Demain elle deviendra ma plume

Volera mes mots pour en faire mes maux

 

Rachël